• peindre l'ordinaire: le paysage

    Le paysage naît véritablement comme genre pictural au XVIIe siècle dans la peinture hollandaise. Le calvinisme des Provinces-Unies, par son rejet de l’iconographie religieuse, favorise sans doute le développement des autres genres picturaux tels que la nature morte, les vanités, les scènes de genre et les paysages. L’activité commerciale favorise le développement d’une bourgeoisie d’affaires, à la recherche de vues familières pour décorer ses intérieurs. Le paysage devient alors un sujet à part entière, représenté pour lui-même, indépendamment de toute référence mythologique ou religieuse. Cependant, dans la hiérarchie des genres picturaux telle qu’elle est établie par André Félibien en 1667 dans sa préface aux Conférences de l’Académie Royale de peinture et de sculpture, le paysage reste un genre mineur : la peinture allégorique et la peinture d’histoire occupent les places les plus élevées, puis viennent le portrait, la peinture animalière, puis le paysage et enfin la nature morte. En Italie et en France, le paysage reste tributaire des sujets religieux et mythologiques auquel il sert de cadre. Il n’acquiert de valeur que reconstruit par l’imagination de l’artiste et ennobli par la présence de l’homme et du sacré. C'est avec le romantisme que la paysage acquiert ses lettres de noblesse: la recherche du pittoresque, le dialogue de l'homme avec la nature, le sublime, la quête du sacré, sont autant de composantes du paysage romantique (voir ici: http://danslesmarges.eklablog.com/friedrich-peintre-romantique-a128316272. Ce n'est que dans la deuxième moitié du 19ème que s'affirme la volonté d'explorer des paysages ordinaires, aussi bien campagnards que citadins. Parcours du genre avec Claude Monet.

    peindre l'ordinaire: le paysage

    La pie, 1869, Musée d'Orsay, Paris

     

    peindre l'ordinaire: le paysage

    Impression soleil levant, 1872, Musée Marmottan, Paris

     

    peindre l'ordinaire: le paysage

    Le Boulevard des Capucines, 1873-1874, Nelson-Atkins Museum of Art, Kansas City

     

    peindre l'ordinaire: le paysage

    Les meules, fin de l'été, 1891, Musée d'Orsay, Paris

     

    peindre l'ordinaire: le paysage

    Coquelicots, 1873, Musée d'Orsay, Paris

     

    peindre l'ordinaire: le paysage

    La Seine à Argenteuil, 1874, Neue Pinakothek, Munich

     

    peindre l'ordinaire: le paysage

    Londres, le pont de Waterloo, 1903, Denver Art Museum

     

     

    peindre l'ordinaire: le paysage

    Claude Monet, Champ de tulipes en Hollande, 1886

    huile sur toile, 66 × 82cm, Musée d’Orsay, Paris 

     

     

    peindre l'ordinaire: le paysage

    Claude Monet, Soleil d'hiver à Lavaucourt, 1879-1880

     huile sur toile, 55 x 81 cm, Musée d'art moderne André Malraux, Le Havre, France.

     

    peindre l'ordinaire: le paysage

    Claude Monet, Mer agitée à Etretat, 1883

    huile sur toile, 100 cm x 81 cm, Musée des beaux-arts de Lyon 


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :